Retour à la carte des projets

Entreprendre pour Apprendre

Axe d'intervention
Formation professionnelle
Association soutenue
Entreprendre pour Apprendre
Pays et lieu de réalisation
France, Ile-de-France
Populations soutenues
plus de 500 jeunes en décrochage scolaire
Projet soutenu
2012
Montant du soutien
20 000 euros

« Mini-entreprise » : développement de l’esprit d’entreprendre chez des jeunes en difficulté

Entreprendre Pour Apprendre (EPA) appartient au réseau associatif mondial de « Junior Achievement », et a pour objectif de permettre à des jeunes, principalement des publics en difficulté, des étudiants et des personnes en insertion de développer leur sens de l’initiative et des responsabilités, de s’initier à la gestion de projet et à la vie économique, d’acquérir un esprit d’entreprenariat.

Depuis 2004, l’association développe dans les collèges (à partir de la 4ème), lycées, post-bac et structures d’insertion, des programmes de « mini-entreprises » afin de faire découvrir aux jeunes, de manière très concrète, ce qu’est le monde de l’entreprise. EPA travaille essentiellement avec un public en difficulté (issu d’établissements situés en ZUS, ZEP…).

Une mini-entreprise est la création réelle d’une entreprise pendant 1 année scolaire par des groupes de 10 à 20 jeunes, accompagnés par un permanent de l’association, un parrain volontaire issu du monde de l’entreprise et par les enseignants ou équipes pédagogiques.

En 2012, la Fondation Accor* a soutenu la création de plusieurs mini-entreprises dont celle parrainée par Diane Rémond, Directrice de la Relation Clients, AccorHotels.

* En 2013, la Fondation Accor est devenue Solidarity Accor.

Le porteur de projet
Diane Rémond
Directrice de la Relation Clients, AccorHotels SA

Je suis marraine d’une mini-entreprise dans une classe de 3ème dans un collège de Chennevières dans le Val de Marne. Ces jeunes vont bientôt quitter l’école sans aucun bagage. Nous essayons, avec les professeurs, de les mettre en situation de responsabilité dans une mini-entreprise, afin qu’ils comprennent l’utilité des apprentissages élémentaires (s’exprimer, calculer, parler anglais etc).