Retour aux actualités

Les équipes Accor Brésil et la Fondation Accor soutiennent l’emploi des jeunes en difficulté

La Fondation Accor a fait un don de 55 000 euros à des projets de formation professionnelle au Brésil.

Que peuvent avoir en commun les ONG (Organisations Non-Gouvernementales) Unibes, Centro Social Menino Jesus,  Humbiumbi et Vovô Vitorino ? Elles développent toutes les quatre des projets de formation professionnelle dans le secteur de l’hôtellerie visant à l’insertion de jeunes et d’adultes sur le marché du travail. En 2013, la Fondation Accor leur a fait un don de 55 000 euros. « Ce partenariat génère de réelles perspectives d’avenir pour les jeunes qui pourront se construire une carrière et changer de vie », a expliqué Roland Bonadona, COO Accor Amérique Latine.

Pour que « tisser des liens » entre les cultures devienne une réalité, la Fondation Accor opère sur trois fronts :

-         le Savoir-faire local avec un soutien aux initiatives socio-économiques valorisant les techniques et métiers traditionnels ;

-         la Formation et l’insertion en favorisant l’intégration et l’insertion des jeunes et des adultes en difficulté sur le marché du travail ;

-         l’Humanitaire et l’urgence en aidant des populations en grande précarité et en répondant à des catastrophes humanitaires.


Le 12 juin au matin, 20 personnes se sont réunies au siège de Accor, à São Paulo, pour l’officialisation du partenariat entre les ONG et la Fondation Accor. Des collaborateurs du groupe Accor, des journalistes et des membres des quatre ONGs étaient présents.

-         Pour l’ONG Unibes : Celia Parnes et Silvia Rodarte ;

-         Pour l’ONG Centro Social Menino Jesus : Marina Kamyama accompagnée par Rinaldo Ferreira, Pâtissier au Pullman São Paulo Ibirapuera et bénévole de l’ONG ;

-         Pour l’ONG Humbiumbi : Maria Livia Andrade et Paulo Andrade accompagnés par Alexander Borges, Directeur général du Mercure Belo Horizonte Lourdes ;

-         Pour l’ONG Vovô Vitorino : Livercina Xavier et Maria Julia Rodrigues accompagnés par Nelson Moreira, Directeur général d’ibis Curitiba Centro Civico.

Au cours de cet événement, chaque ONG a eu l’opportunité de présenter son histoire et ses activités.

Unibes (Union brésilo-israélienne pour le bien-être social), organisation présente à São Paulo, partenaire de Accor depuis 11 ans, apporte une aide sociale et médicale, des formations professionnelles et un accès à la culture à plus de 14 mille personnes par an. Chaque année, 700 étudiants sont formés pour entrer sur le marché du travail, y compris dans le secteur de l’hôtellerie.

Centro Social Menino Jesus, ONG de São Paulo, s’occupe des personnes en situation de vulnérabilité sociale, par le biais d’activités de formation en vue de leur autonomisation. Située à Parelheiros, en périphérie de la ville, l’organisation débutera la troisième session de formation sur la Restauration, conduite bénévolement par Rinaldo Ferreira, Pâtissier au Pullman São Paulo Ibirapuera.

Humbiumbi (qui tire son nom d’un oiseau d’Angola annonçant le lever du soleil), ONG présente à Belo Horizonte, développe des programmes pour former les jeunes de la communauté locale afin qu’ils puissent devenir acteurs de leur propre histoire, qu’ils acquièrent des valeurs sociales et professionnelles et qu’ils puissent intégrer le marché du travail.

Vovô Vitorino était un homme qui, il y a 19 ans, a commencé à raconter des histoires aux enfants dans un quartier de la périphérie de Curitiba (Paraná). Depuis, beaucoup de choses se sont passées et l’ONG éponyme travaille actuellement avec des adolescents en leur proposant des cours de théâtre, de danse, d’anglais et d’informatique. Avec le soutien de Accor, l’ONG va mettre en place un programme de formation des jeunes aux métiers de l’hôtellerie. « Nous sommes persuadés que le travail est le seul moyen de promouvoir la communauté », a déclaré Maria Julia Rodrigues.

D’après Roland Bonadona, la position de leader qu’occupe Accor dans son domaine a fait de la société un modèle d’entreprise pour beaucoup d’autres sociétés. « Nous espérons que les actions que nous développons pour le travail et la formation de la communauté seront reprises par d’autres sociétés ! »

Fernando Viriato, Directeur des ressources humaines de Accor Amérique Latine, a souligné l’importance de l’événement : « trois raisons font que nous sommes réunis aujourd’hui : la Fondation Accor qui a organisé le soutien aux projets ; les employés de Accor qui ont indiqué les organisations et qui interviennent comme bénévoles ; et les ONG qui sont responsables de la formation et de la qualification des jeunes. » Il a également commenté la transformation qu’entraînent les partenariats, non seulement pour les personnes qui bénéficient des formations, mais aussi pour leur entourage. « Ce travail va certainement aboutir à un Brésil meilleur et plus fort pour le bien de tous », a-t-il conclu.