Retour aux actualités

L'association Poussière de Vie forme des jeunes défavorisés au Vietnam

L’association Poussières de Vie forme dans les Hauts Plateaux du centre du Vietnam des jeunes issus de minorités ethniques aux métiers de l’hôtellerie-restauration. Créé en 2014, cet hôtel-école baptisé « Hnam Chang Ngeh » (« Maison de l’Espoir » en langue Bahnar) est soutenu depuis le début par Solidarity AccorHotels et trois hôtels du Groupe.*

Retour sur ce partenariat, qui mêle transmission et passion.

 

 

 

 

La « Maison de l’Espoir », un lieu de vie et d’apprentissages

En 2016, plus de 9 millions de visiteurs étrangers se sont rendu au Vietnam, soit une augmentation du nombre de touristes de 25% en un an. C’est donc naturellement que Poussières de Vie a choisi ce secteur en plein essor pour former chaque année une 50aine de jeunes.

L’hôtel-école de Poussières de Vie permet aux jeunes bénéficiaires de l’association d’apprendre sur le terrain les différents métiers de l’hôtellerie-restauration, dans des conditions réelles : service en salle, réception et nettoyage des chambres, tout en étant confronté à une véritable clientèle. Les élèves ont la possibilité de découvrir un nouveau milieu professionnel, d’apprendre l’anglais et de côtoyer des personnes de cultures différentes, ce qui leur permet d’avoir une ouverture sur le monde.

Une fois cette formation validée à la « Maison de l’Espoir », les étudiants complètent leur parcours professionnel par un stage de cinq mois dans des hôtels ou des restaurants partenaires de l’association. Ainsi, le Sofitel Saigon Plaza, le Novotel Saigon Centre et le Novotel Phu Quoc ont accueilli 20 stagiaires dans leurs établissements depuis 2014.

Sao est l’une d’entre eux.

Bandeau_PDV

 

Sao, jeune issue de la minorité ethnique Xe Dang, nous raconte son stage au Novotel Phu Quoc

Sao, issue d’une famille d’agriculteurs de huit enfants, a réalisé sa formation pratique au sein de la « Maison de l’Espoir » avec beaucoup de volonté et d’application. Une fois ses examens validés, elle est partie réaliser cinq mois de stage au Novotel de l’île de Phu Quoc à des milliers de kilomètres de son village natal (situé près de la frontière avec le Laos).

De mars à juillet 2016, Sao a mis en pratique ses différents savoir-faire au sein de plusieurs équipes de l’établissement : restauration, petit déjeuner et hébergement. Sao raconte « Je suis ravie d’avoir eu cette opportunité ! Grâce à ce stage, j’ai pu rencontrer des personnes de tous horizons et de toutes nationalités, c’était très enrichissant. L’hôtel étant situé à Phu Quoc, c’était également la 1ère fois que j’ai vu la mer ! ».  

A la fin de cette expérience professionnelle, les équipes du Novotel nous confie : « Son challenge ? Améliorer son anglais pour pouvoir également exercer à la réception, qui demande une maitrise parfaite de la langue. »

 

L’hôtel a accueilli trois autres étudiants de Poussières de Vie, leur permettant de valider leur formation et d’obtenir leur certificat. Pour certains, ce sont les premiers diplômés de leur village, ce sont 120 bénéficiaires incluant les familles qui ont pu recevoir le soutien de l’association, de AccorHotels et de son fonds de dotation.

Aujourd’hui, Sao est embauchée au Novotel de Phu Quoc, où elle peut exercer avec plaisir son métier et sa passion.

Chúc may mắn** !

 

* Sofitel Saigon Plaza, du Novotel Saigon Centre et du Novotel Phu Quoc

**(bonne continuation ! )